Optimiser votre crédit immobilier avec l’assurance de prêt Retour

OPTIMISER VOTRE CRÉDIT IMMOBILIER AVEC L’ASSURANCE DE PRÊT

L’achat immobilier, le projet d’une vie pour beaucoup de français, nous aimons tous investir dans la pierre et nous passons beaucoup de temps à chercher le bien idéal. Nous passons également pas mal de temps pour choisir le bon crédit immobilier. Mais combien d’entre vous accorde autant de temps au choix de l’assurance de prêt ? Alors que vous avez maintenant presque les mains libres, très peu profitent d’une délégation d’assurance de prêt pour optimiser un crédit immobilier.

La raison? Nous faisons tous aveuglément confiance aux banques, qui nous font croire qu’ils négocient pour vous le meilleur taux de crédit du marché si vous consentez à prendre leur assurance de prêt…

Chaque année, entre 2,5 et 4,5 millions de demandes d’assurance de prêt sont traitées (d’après la FFSA : Fédération Française des Sociétés d’Assurances)  : un marché colossal et pourtant très peu concurrentiel puisque 4 prêts sur 5 (soit 86%) sont couverts par une assurance de prêt proposée par la banque qui accorde le prêt. Pour rappel, si vous êtes en pleine recherche pour un 1er futur achat immobilier, vous pouvez bénéficier du PTZ 2016.

Alors que les taux d’intérêts sont de plus en plus bas et que  les banques se rémunèrent de moins en moins sur les intérêts, quel est le meilleur moyen pour qu’une banque puisse continuer à se rémunérer ? Sur les frais annexes bien sûr et donc sur les assurances…Vous comprendrez donc facilement pourquoi votre « gentil » banquier fera tout pour garder l’assurance de prêt.

Etpourquoi depuis quelques années il y a une libéralisation du marché de l’assurance de prêt. La 1er vague vient de la loi Lagarde du 1er juillet 2010 avec le droit pour le client de souscrire une assurance de prêt autre que l’assurance proposée par sa banque lors de la signature du prêt, ceci à partir du moment où les garanties sont équivalentes au contrat proposé par la banque. La loi ajoute même que la banque ne peut pas s’y opposer, ni changer le taux du crédit. Sauf que dans la réalité, les démarches sont tellement compliquées que l’on finit par accepter l’assurance de la banque.

Heureusement la loi Hamon du 17 mars 2014 change la réalité du terrain. Maintenant les clients ne sont plus pressés par le temps et ne sont plus obligés de faire une délégation d’assurance de prêt lors de la signature du prêt. Cette loi instaure un délai d’un an à compter de la signature. Ce qui laisse largement le temps de comparer les contrats et trouver un contrat moins cher que celui de la banque (ce qui est assez facile) et surtout un contrat avec des garanties équivalentes voir supérieures au contrat proposé par votre banque préférée.

Ne reste plus qu’à montrer que le contrat que vous avez trouvé auprès d’un assureur, couvre aussi bien que celui de la banque. En principe il suffit de demander clairement  la liste des garanties imposées par l’organisme prêteur.  Et si votre banquier continue à vouloir vous prouver par A+B que son assurance est la meilleure, il faudra simplement insister gentiment en lui expliquant que la Loi Hamon existe justement pour faire jouer la concurrence.

C__Data_Users_DefApps_AppData_INTERNETEXPLORER_Temp_Saved Images_coins-948603_640

Au final, vous l’aurez compris, les assurances proposées par les assureurs sont pleines d’avantages. Il est donc important pour optimiser son crédit immobilier, de ne pas vous focaliser uniquement sur le taux du crédit. A garantie équivalente, les écarts de tarifs entre une assurance de prêt bancaire et une assurance proposée par un assureur sont colossaux!

Enfin, du côté des garanties des contrats d’assurances de prêt, il ne faut se faire aucun souci. Les contrats sont modulables afin de coller aux différentes garanties demandées par la banque. Certains contrats peuvent même tenir compte de votre profession pour avoir une formule de calcul de l’invalidité plus intéressante.

Le rôle d’un conseiller en assurance est de vous guider à travers les différentes propositions du marché. Par exemple le contrat d’assurance de prêt April, qui est l’une des rares assurances de prêt (avec Aviva) à vous couvrir en cas d’invalidité même si vous n’êtes plus en activité. Prenez 5 min pour lire les conditions générales des contrats d’assurances de prêt de vos banques. Vous verrez que dans les exclusions de garantie, on retrouve « si l’assuré n’exerce plus d’activité professionnelle, pour les garanties incapacité et invalidité »

Quelques chiffres assez parlant pour finir :

Pour un emprunt de 100 000€ sur 15 ans à 36 ans la part moyenne de l’assurance de prêt chez les banquiers est de 18,5%. Elle tombe à 10,2% chez les assureurs…

lors oui, il est beaucoup plus simple de n’avoir qu’un seul interlocuteur. Cela vous fait sûrement gagner du temps mais pas de l’argent. Et oui, lors d’un achat immobilier il faut penser à une multitude de chose et les banques n’ont bien sûr aucun intérêt à vous orienter faire une délégation d’assurance de prêt. Pour autant, il ne tient qu’à vous d’optimiser votre achat. L’assurance de crédit représente tout de même en moyenne 15% du prix final. De quoi faire réfléchir!

Dernière mise à jour le 15/04/2016 par Aurélien Dupuis

Devis assurance de prêt

Commentaires

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Nous On Assure
Oui Non

* Information obligatoires