Assurance dépendance : les propositions des candidats à l’élection présidentielle Retour

ASSURANCE DÉPENDANCE : LES PROPOSITIONS DES CANDIDATS À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

A quel jour du 1er tour des élections présidentielles 2017, nous allons voir ensemble les différentes propositions de plusieurs candidats concernant l’assurance dépendance. Depuis des années, on annonce un peu partout des réformes à ce sujet, de nouvelle loi  sur la dépendance des seniors mais forcez de constater que rien ne bouge. Aujourd’hui alors que plus de 67% des Français estimes que la perte d’autonomie doit être un thème majeur de cette future élection, aucun candidat ne parle publiquement de ce problème de santé public. L’assurance dépendance est pourtant bien un immense défi face au vieillissement de la population…

François Fillon :

Il souhaite clairement encourager et favoriser l’assurance dépendance privée afin de ne pas creuser le déficit public. Pour cela il souhaite mettre en en place un nouveau label sur les contrats dépendances avec contrairement au label GAD, avec une incitation fiscales (afin de déduire les cotisations de ses impôts) afin de favoriser la souscription de contrat dépendance.

Mr Fillon souhaite par ailleurs développer l’épargne autonomie pour palier au manque de financement de la perte d’autonomie, il souhaite également développer les différents aides à domiciles et faire de l’aide aux personnes âgées une priorité civique.

Jean-Luc Mélenchon :

Le candidat de la France insoumise propose la création de 10 000 place par an (soit 50 000 places durant son mandat) en Ehpad en baissant au passage le coût (un reste à charge de 500 euros maximum par mois). Il souhaite également recruter 100 000 personnes pour les métiers d’aide à domicile pour faire face au vieillissement de la population et donc au risque de perte d’autonomie.

Enfin il propose d’augmenter de 50% l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie)

Benoît Hamon :

Le candidat PS souhaite encourager la création de places dans les Ehpad, augmenter de 30% l’APA et mieux former et même rémunérer les aidants. Un programme assez proche de Jean-Luc Mélenchon sur ces deux points.

Il propose de créer un crédit à taux 0 et un crédit d’impôts « bien vieillir » pour remettre à toutes les familles d’aménager leur lieu d’habitation (mais pas pour souscrire un contrat dépendance).

Benoit Hamon propose enfin une augmentation de 10% du minimum vieillesse.

Emmanuel Macron :

Ce candidat mise surtout sur des solutions d’hospitalisation à domicile afin de réduire le coût. Le coût de la dépendance étant toujours plus faible « chez soi » que dans un établissement spécialisé » Emmanuel Macron propose d’augmenter le minimum vieillesse de 100€ (ce qui donnera 900 euros par mois pour une personne).

Pour réduire encore le coût de la dépendance, il propose de créer un droit à la formation des aidants (les personnes qui aident la personne dépendante) mais également de propose un vrai accompagnement psychologique ou d’autoriser le don de RTT être collègues afin de mieux s’occuper de ses proches.

Il souhaite enfin que les éditants en médecin passe 3 mois dans un service sanitaire auprès des seniors et qu’ils mènent des actions de prévention de la dépendance.

Marine Le Pen :

Marine Le Pense veut créer une 5e branche de la sécurité sociale afin de couvrir les différentes dépenses liées à la dépendance. Elle part du principe que la loi sur l’adaptation de la société au vieillissent ne va pas assez loin. Une mesure très cher mais qui sera financer par la lutte contre la fraude en matière de dépenses de santé et par la suppression de l’aide médicale d’état.

Elle souhaite également augmenter le minimum vieillesse pour les Français. Enfin pour aider les seniors à souscrire un contrat dépendance, elle souhaite étendre le droit à l’oubli du dossier médical en rémission d’affection de longue durée avec un délai maximum de 5 ans.

Nicolas Dupont-Aignan :

Il souhaite prévoir un budget de 5 milliards d’euros sur 5 ans pour le vieillissement de la population. Il estime qu’il faut d’avantage former les professionnels de santé et des services à la personne, ainsi que développer l’adaptation de l’habitat et des structures d’accueil avec par exemple avoir plus de personnel dans les Ehpad.

Enfin il souhaite valoriser les aidants, mieux organiser l’aide à domicile des personnes en perte d’autonomie.

En résumé :

  • Tous les candidats souhaite augmenter le budget lié à la dépendance : augmenter les places en Ehpad ainsi que le minimum vieillesse
  • Ils souhaitent également tous aider les aidants.
  • Il est impératif d’avoir plus de place dans les établissements spécialisés pour faire baisser les coûts de la dépendance.
  • La formation du personnel doit être une priorité, tout comme les actes de prévention de la dépendance.
  • Il faut absolument que les Français prennent conscience des risques liés à la dépendance.
  • L’intégration des coûts liés à la dépendance doit se faire de plus en plus tôt dans la vie (épargne programmé par exemple)

 

Dernière mise à jour le 21/04/20167 par Aurélien Dupuis

Commentaires

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Nous On Assure
Oui Non

* Information obligatoires